ThePredator1

Lorsqu'un alien chasseur débarque sur Terre pour récupèrer des artefacts lui appartenant, une équipe de soldats déchus se retrouvent seuls remparts contre cette redoutable meance extraterrestre...

Devoyée depuis des années par la Fox, studio détenteur dont on ne compte plus les affronts au licences cultes qu'ils détiennent, "Predator" aura certes moins essuyé de catastrophes que sa franhcise cousine "Alien", mais n'en demeure pas moins une manne financière malmenée par ses producteurs. Alors qu'un reboot en 2010 semblait enterrer toute tentative de revigoration du mythe, l'annonce d'un opus signé Shane Black, génial scénariste phare des 80s et comédien ayant officié dans le film d'origine, suscitait autant l'émoi que la curiosité du cinéphile. Et il faut croire qu'il était bon de parier sur le noir, parce qu'avec "The Predator", l'ateur inspiré du "Dernier Samaritain" signe un pur film d'action qui rappelle les belles heures du cinéma d'exploitation pour et dur qui à fait une partie de sa renomée. Si les quelques tares du film sont plus à imputer aux décisions de remontage effectuées par les pontes de la Fox, on ne peut cependant pas cracher sur le reste, et encore moins bouder son plaisir devant un divertissement généreux, où les vannes acérées fusent autant que les éclats d'ultraviolence, et ou la roublardise de l'écriture se marie avec des idéés parfois ingénieuses. Cela n'égalera jamais le classique de McTiernan, certes, mais à l'heure où le cinéma d'exploitation est en perdition, voir une telle série B donne incontestablement la pêche!

afficheThePredator

En bref: Gros blockbuster de sale gossse, pur revival 80s libré dans un emballage plus moderne, "The Predator" est la virée absolument jouissive que tout fan d'actioner bourrin se doit de voir cette année. De la violence hardcore, des blagues crasses et de la badassitude à tous les étages: que demande le peuple?!

Note: 15,8/20