Alad21


Toujours aussi immature, le prince Aladin n'assume toujours pas les responsabilités qui incombent çà son nouveau titre. C'est dans ce moment de tourmente qu'apparait Shah Zaman, dictateur venu s'emparer de Bagdad...

Suite d'un monument de comédie bas de plafond qui à pourtant engrangé un bon nombre d'entrées en salles, "Alad'2" est l'exemple typique d'une comédie grand public qui vise haut, mais tend généralement à raser la moquette. S'il essaie d'émuler "Mission Cléopatre", il arrive surtout au niveau pas finaud d'un "Astérix aux Jeux Olympiques". Si son scénario reposant un ressort scénaristique émulant celui du "Princess Bride" de Rob Reiner, peut à la limite lui permettre moult digressions et blagues anachroniques, le procèdé finit vite par user, tant son utilisation sommaire est prétexte à un enchainement de niaseries confondates, allant de la blague crasse de base aux référence immédiatement datées. Le tout est bien sûr porté par une galerie d'acteurs cabotins et de caméros chic, qui s'enchainent sans aucun fil conducteur, sans volonté d'imposer un minimum de dramaturgie ou de répondre même parfois, au lois les plus élementaires de la comédie. Les plus petits et les grands enfants risquent de rire à gorge déployée, pour les autres, c'est malaise garanti. 

afficheAlad'2En bref: Nouvelle franchise bien décidée à niveller par le bas la comédie française, "Alad'2" semble assumer pleinement son statut de comédie poussive, dont la cavalcade de blagues anachroniques et de jeux de mots douteux pourront en faire rire certains. Que dire de plus?

Note: 10/20