Rampage1

Après un accident survenu dans une station spatiale, plusieurs capsules contenant un contenu de réécriture génétique tombent sur Terre et contaminent plusieurs bêtes. Dont George, gorille albinos et résident d'un parc naturel. L'animal devient agressif et double de taille, ce qui inquiète Davis Okoye, primatologue hors pair et gardine de la bête....


Entre jeux vidéos, parc d'attractions, jeux de socièté et consorts, Hollywood ne manque pas de fond de tiroirs à raser, au grand dam des scénarios originaux qui ne trouvent pas de producteurs pour décoller. En bon businessman, Dwayne Johnson assume la casquette de producteur depuis un bail, mais l'on peut dire sans réserve que ses derniers choix ont été plus que discutables. Dans ce parcours opportuniste mais hasardeux vient donc s'inscrire "Rampage", énième adaptation d'un titre vidéoludique à la réputation quelque peu étiolée. On imagine la difficulté des scénaristes à devoir tisser une intrigue et des arcs narratifs complets autour d'un concept visant à faire se quereller des monstres géants autour d'un gratte-ciel. Le pêché cardinal de cette série B est hélas de se prendre trop au sérieux, essayant d'investir évotionnellement le spectateur comme pour devoir légitimer son existence de carnage à base de gros VFX. Peut-être que s'il avait évite le premier degré, "Rampage" aurait pu trouver grâce aux yeux du bouffeur de pop-corn indulgent. En l'état, cette lutte de monstres ne convainc guère.

afficheRampage

En bref: Blockbuster qui n'assume pas jusqu'au bout sa dimension crétinoide, "Rampage", nouveau véhciule promo à la gloire du bicep saillant du People's Champion et portage filmique d'un jeu vidéo au concept simpliste, ne satisfera que les amateurs de films de monstres les plus indulgents. Même les castagnes de créatures, bien que brutales, sont loin de remplir le quota attendu. Pas géant.


Note: 12/20