Brimstone1

Dans la ville de Bismuth, Elizabeth, jeune mère muette, tente de couler des jours paisibles. Jusqu'au jour où un révérend arrive pour prêcher sa bonne parole. Un terrible passé lie les deux individus...

Western qui se pare par instant des atours du film d'horreur, "Brimstone" est un récit de vengeance et de cruauté implacable qui n'y va pas de main morte avec ses protagonistes. Allant plus loin que ce qu'aurait osé un film de genre ricain, le métrage soumet ses héroïnes, au long de son tortueux récit découpé en flashbacks et ellipses narratives, aux pires sévices, victimes de leur condition et d'un dogme religieux perverti. Malgré un dernier acte expédié sans la maestria de son introduction, le réal hollandais Martin Koolhoven, à l'instar de son compatriote Paul Verhoeven, pousse à chaque scène les limites du montrable et du supportable, quitte à aliéner son audience et à se tirer une balle de pied, à force d'assèner son propos à coups de fouet. L'impact demeure tout de même puissant, et le visionnage, comme la tournure des évenements, ne saurait laisser indifférent. Aussi, ce film brutal mais spécial mérite d'être vu.

afficheBrimstone

En bref: Western hardcore, cruel et terriblement noir, ne lésinant pas sur les outrances en tout genre, "Brimstone" s'amuse presque à casser les codes du genre avec une subversion perverse. Ses scènes hautement explicites et graphiques en font un objet de cinéma à réserver à un public adulte et averti. Un film qui mérite votre attention!

Note: 14,8/20