Kursk1

Aout 2000: le sous-marin nucléaire Loursk K-141 part pour ce qui devait être une simple mission de routine. Un accident malheureux va coince rle navire et ses occupants au fin fond de la Mer de Barents...

Dans le domaine peu prisé du huit-clos nautique, diificle de succèder à des chefs-d'eouvre du genre comme "A La Poursuite d'Octobre Rouge" ou "Das Boot". Sans rivaliser avec ces illustres métrages, le "Kursk" de Thomas Vinterberg, cinéaste habitué à des oeuvres plus dramatiques, s'en sort honorablement. Basé sur un tragique fait réel, cette course à la survie vécue par un équipage de braves marins russes réserve son lot de scène anxiogènes, tout particulièrement une en apnée, parmi les plus stressantes vues récemment. Si l'on accepte l'écueil émotionnel du récit des femmes de marins, parallèle au calvaire des protagonistes et certaines scènes trop longues, ce film catastrophe n'est pas un si mauvais cru.

afficheKursk

En bref: Survival nautique aux scènes parfois intenses, "Kursk" dépeint une tragique course contre la montre dans un submersible prenant l'eau de toutes parts. Un huit-clos contenant quelques séquences particulièrement efficaces, et qui aurait gagné à laisser des scènes sur la table de montage.


Note:13,8/20