LGB1

Une bande de males défraichis tentent plus ou moins de noyer leurs problèmes en faisant de la natation synchronisée. Convaincus de pouvoir donner le meilleur d'eux-mêmes, les larrons s'entrainent en vue de représneter la France dans une compétition de haut-niveau...

Proclamée grande comédie française de l'année, "Le Grand Bain" de Gilles Lellouche contient pas mal de qualités mais aussi des défauts. Ceux-ci rédhibitoires mais pas inattendus, concernent dans un développement inégal des personnages et de leurs arcs narratifs ainsi qu'un final mielleux qui contraste avec le reste du film. Mais question qualités, le film peut au moins de targuer d'être au-dessus du tout venant dans le genre en osant donner la comédie malaisante et méchante. Un "Full Monty" frenchie version aquatique qui méite le détour, ne serait-ce que pour ses numéros d'acteurs savoureux et ses quelques saillies scénographiques parfois inspirées, ce qui est rare dans le giron de la gaudriole à la française.

BDAER1

Dans l'Amérique de la fin des Sixties, sept individus que tout opposent se rencontrent dans l'Hotel El Royale, établissement scindé par la frontières entre deux états. Durant une nuit plus que mouvementée, leurs destins vont se croiser dans des circonstances macabres...

Dans le rayon blockbuster, dans une industrie qui tend à tayloriser progressivement ses produits, cela fait du bien de voir que les surprises peuvent encore exister, et que la médiocrité et la recherche du jeunisme à tout prix ne sont plus systématiquement les échelles de valeurs auxquelles se rattachent certains. Il existe encore des petits ilots dans lesquelles auteurs et acteurs peuvent s'épanouir, par la chance d'un alignement de planètes ou d'une bonne étoile. Fruit d'une telle circonstance, "Bad Times At El Royale", première réal solo de Drew Goddard, comparse de J.J. Abrams et co-auteur du roublard "La Cabane dans les Bois", fait presque figure de cas d'école, tant sond écor, son rythme et sa propension à jouer avec les nerfs du spectateurs sont presque à contre-courant de ce qui se fait en terme de thrillers actuels, du moins ceux backés par des grosses boites. Astucieux dans son écriture et bien pensé dans sa mise en scène, ce thriller à l'intrigue retorse à de quoi épater, surprenant à chaque rebondissement, prenant le temps de poser ses personnages et ses enjeux, parfois au point de tester la patience du spectateur, et surtout, délivre une spectacle mené droitement et sans esbrouffe tape-à-l'oeil. Une étape de la maturité pour Goddard, dont on pressent, dans les décisions artistiques prises, une vraie passion et attention du détail. Une petite perle insoupconnée qui mérite votre attention!

afficheLeGrandBain

En bref: Portée par son casting quatre étoiles et une mise en scène pleine de ressources, "Le Grand Bain" est une comédie douce-amère qui malgré ses ressorts émotionnels éculés, assume son postulat et son ton méchant tout du long. Un beau gratin pour un récit de losers attachants bien troussé!


Note:14,3/20

afficheBDAER

En bref: Solide, prenant, hypontique et terrible bien joué, "Bad Times at the El Royale" est l'un des thrillers les plus fascinants sortis récemment. Difficile de rester de marbre devant un métrage qui ne cesse de surprendre, qui ménage brillamment son audience et qui ne tente pas de s'attirer la sympathie du public en usant de ressorts plus ou moins manichéens ou artificiels. Une belle claque!

Note: 15,7/20