DAP1

Dilili, petite fille canaque très vive d'esprit, s'échappe pour aller découvrir Paris en compagnie d'Aurèle, jeune conducteur de triporteur débrouillard. Sur meur route, les deux jeunes rôdeurs vont flairer la piste d'une cabale mystérieuse opérant l'enlèvement d'enfants dans la capitale...

Conteur devant l'Eternel, créateur de personnages facétieux et curieux, Michel Ocelot cultive depuis plusieurs décennies un style directorial et une patte comparables à nulle autre. Le papa de Kirikou récidive avec un nouvel opus en images de synthèses, nous faisant voyager dans le Paris d'antan, reconstittué avec un vrai souci du détail. Mais plus qu'une virée express du Paris du début du XXème siècle, "Dilili à Paris" est surtout un film d'aventures au ton suranné et théatral mais hautement chatoyant, doublé d'un manifeste féministe d'une redoutable modernité. Cadrant chaque plan comme une oeuvre picturale à part entière, Ocelot déploie des trésors de fantaisie pour ravir son public, se posant à mille lieues loin du jeunisme poussif et azimuté dont font preuve habituellement les productions destinées au jeune public. Et un retour vers le passé, ça ne fait pas mal de temps à autres.

afficheDililiàParis

En bref: Difficle de ne pas se laisser charmer par "Dilili à Paris", petit tour de la capitale fort sympathique porté par de joyeux protagonistes. Un périple tout en couleur, qui malgfré son ton vieillot, se trouve être dans son propos résolument moderne. Un beau film d'animation àvoir d'urgence en famille!


Note: 13,7/20