upgrade1

A la suite d'une attaque qui la laissé paraplégique, Grey Trace est contacté par un riche inventeur, désireux de tester sur lui une nouvelle technologie expérimentale. A présent doté de Stem, une puce capable de lui redonner ses fonctions motrices, Grey va se mettre à la recherche de ceux qui ont tué sa femme...

Si elle est connue pour produire à outrance des films horrifiques au budget aussi riquiqui que leur quotient trouille, la boite Blumhouse à heureusement su aussi élargir son répértoire en parrainant un cinéma de genre parfois plus frondeur. Incursion dans une SF qui n'a rien à envie au plus déprimant épisode  de "Black Mirror", "Upgrade", concept sorti du cerveau fou de l'auteur / réalisateur Leigh Whannell, papa de l'illustre saga "Saw", imagine comment une puce high-tech confère à un homme brisé le pouvoir de se venger de ses assaillants augmentés. Douloureux récit de chair meurtrie et de circuits mal branchés, ce parcours de revanche froide est ponctuée  de quelques séquencesd e baston hyper-kinétiques parsemées de touches de gore bien dégeu. SI l'on peut râler sur un troisième acte qui peut diviser, on saluera toutefois les bonnes idées d'un scénario original, qui offre des idées parfois folles, entre horreurs quasi-cronenbergiennes et délires transhumanistes. Le genre de petit film, aussi inégal soit il, qu'on aimerait voir un peu plus souvent.

afficheUpgrade

En bref: Petite série B d'anticipation pas déshonorable du tout, où le vigilante-movie croise le buddy movie, "Upgrade" ne tente pas de réinventer la roue, mais assume de bout en bout sa vision d'un transhumanisme perverti. Une production Blumhouse mémorable et dosée en adrénaline!

Note:14,7/20