ASV1

Shoko Nishimiya, jeune fille sourde, subit les brimades du turbulent Shoya Ishida. La petite à recours à un cahier pour communiquer avec son entourage, mais malgré ses efforts pour s'intègrer, elle est martyrisée continuellement. Quelques années plus tard, la jeune brute responsable de ses tourments, lui-même victime de rejet et de moqueries, retrouve sa camarade de classe malentendante. Ishida, pratiquant le langage des signes depuis, profite de cette occasion pour réparer les erreurs du passé...

Adaptation d'un manga éponyme populaire en sa contrée, "A Silent Voice" dénonce à sa manière les formes de harcèlement scolaire, en suivant la relation tumultuese qui lie une jeune fille sourde et son brimeur en quête de rédemption. Bien que le métrage de Naoko Yamada aborde les thèmes de la surdité et du bizutage, les relations interpersonelles qu'elle orchestre en forment le ciment véritable. Le personnage d'Ishida est le pivot de cette comédie dramatique, autour duquel tourne un petit groupe diversifié de personnages terriblement fragiles, tourmentés ou en quête d'un vide émotionnel à combler. Une fascination pour l'humanité d'un casting coloré qui s'accompagne ci et là des usuelles représentations graphiques usitées dans l'industrie de l'animation japonaise, conciliant éclats de poésie et virtuosité technique. Si cette recette ne fait pas du film un classique instantané, il risque néanmoins de toucher les âmes à fleur de peau et les fans inconditionnels d'anime.

afficheKoeNoKatachi

En bref: Curiosité filmique qui ose aborder des thématiques matures derrière un dessin chatoyant, "A Silent Voice" ne transcende pas les règles établies du film d'animation japonais, mais offre de sincères pépites d'émotion. A recommander à tous ceux et celles que les histoires sentimentales font vibrer.

Note: 13,7/20