Hereditary1

Suite à la perte de leur aïeule, une famille va se retrouver au coeur d'évenements tragiques...


Dans le marasme du cinéma d'horreur actuel, quelques bonnes surprises poitent ça et là le bout de leur nez, prouvant que le genre n'est pas condamné à donner dans la surenchère de jumpscares faciles. La preuve avec "Hérédité", premier film de son réal Ari Aster, et petite claque qui frappe autant par l'élégance de sa mise en scène que la brutalité de son traitement. Si son virage au fantastique plombe quelque peu son troisième acte, le film se révèle brillant dans son premier tiers, où le deuil familial est traité à la fois posément et frontalement. Interprèté avec viscéralité par la prodigieuse Toni Colette en tête d'affiche, il a beau adopter les poncifs du genre, du film d'épouvante lambda en passant par l'horreur auteurisante, il les fait avec une recherche esthétique plaisante qui dénotent avec l'horreur des évenements dépeints. Si vous voulez voir de l'horreur qui prête enfin plus à frisonner qu'à sourire...

afficheHereditary

En bref: Viscéralement interprèté et parfois vraiment tétanisant, "Hérédité" ne change pa sla donne du film d'épouvante actuelle, mais son traitement dramatique du deuil et le soin de sa mise en scène l'élèvent bien au-dessus des standards actuels. Un premier coup d'essai dans le genre horrifique sacrément intéressant, qui augure du meilleur pour son auteur.


Note; 14,6/20