Deadpool21

Mercenaire aux capacités de régénération et la langue bien pendue, Wade Wilson mène une existence pleine d'maour, d'eau fraîche et de tueries sanglantes, jusqu'à ce qu'il se retrouve chargé du cas d'un jeune mutant doué de pouvoirs pyrokinésiques. Et comme si cela ne suffisait pas, un guerrier venu du futur arrive pour lui complqiuer la situation...


Comme quoi, l'opiniâtreté à du bon. Auréolé de leurs statuts de superstars, Hugh Jackman et Ryan Reynolds ont réussi à convaincre les pontes de la Fox à miser dans le film de comic-book pour public mature. Un pari qui a payé au vu du succès phénoménal de "Logan" et du premier "Deadpool", et qui prouve que ce succès n'était pas du à un accident industriel, et que les acteurs ont su, chacun à leur manière, s'emparer de leurs personnages pour en livrer la forme la plus pure possible. Sauf qu'à contrario de "Logan", baroud d'honneur crépusculaire qui fermait les portes d'un univers mutant, "Deadpool" deuxième du nom, lui, en ouvre d'autres. Et non seulement se pose t-il en maitre étalon du film de super-héros déconneur, poussant la blague méta dans les limites de la farce post-moderniste, mais encore le fait-il avec une démesure et un rythme fous, rendus possibles grâce un budget plus conséquent.  De par sa nature moquesue mais finalement déférente du genre, plus poil à gratter inoffensif que véritablement subversive, cette suite ô combien attendue risque d'hérisser le poil de ceux qui ne supportent qu'on s'écarte des schémas établis, tant en termes de dramaturgie que de narration classique. Mais dans la mesure où le film assume à fond ses aspects les plus jubilatoires comme les plus problématiques, on serait finalement bien cruels de leur jeter la pierre, tant l'enthousiasme délivré à l'écran et derrière la caméra est communicatif. Ryan Reynolds, par le biais de son nouvel avatar super-héroique, dézingue tout et tout le monde sans concession, et on ne peut qu'en redemander davantage.

afficheDeadpool2

En bref: "Deadpool 2" pousse à fond les potards de l'irrévérence et de la blague méta, délivrant sans ambages scènes d'action jouissives, répliques qui fusent et clins d’œil aux fans de comics. Un blockbuster fun et décomplexé qui fait la nique à tout, rit de lui-même, et qui finalement, aura capturé le zeitgeist de cette époque comme peu d'autres. Rien que pour ça: respect!


Note: 15,9/20