Gaston1

Jeune stagiaire débrouillard, inventeur génial mais avec un énorme poil sur la main, Gaston débarque dans les locaux de la startup Le Peticoin. L'indolence du jeune homme et sa propension à causer des bévues éxaspèrent Prunelle, grand manitou de la boite...

Quand on voit le succès relatif des adptations de  bandes dessinées, on ne s'étonne ni s'offusque plus de voir presque n'importe laquelle portée à l'écran, qu'elle soit réputée inadaptable ou trop grotesque pour passer des petites cases au grand écran. Greenlightée on ne sait trop comment pour triturer amèrement la matériau du géinal André Franquin, "Gaston Lagaffe" est une comédie casse-gueule qui prête plus à grincer des dents qu'à sourire. Pas qu'on soit totalement contre la gaudriole à base de slapstick et de modernité, ce que le film entreprend avec une désinvolture forcée, encore faut-il qu'elle délivre un humour un tantinet communicatif, et dans le meilleur des cas, soit en accord avec l'oeuvre qu'elle transpose. Hélas, des choix narratifs hasardeux en passant par des saynètes indigérables, c'est tout un monde rigolo qui se dégonfle comme un ballon de baudruche, et ceux malgré la bonne volonté de l'ex-Robin des Bois PEF devant et derrière la caméra, qui avait surement à coeur d'honorer la bédé éponyme. Faire rire est un art délicat, et son parcours est semé de peaux de bananes.

afficheGastonLagaffe

En bref: "Gaston Lagaffe", ou quand l'absurde confine au pathétique. Une triste adaptation d'un monument de la bédé comique, qui ne fera pas date, ne marquera pas les esprits. Malgré sa tentative de renouer avec un jeune public tout en plaisant aux vieux de la vieille, le film peine à trouver un équilibre et se vautre continuellement.


Note: 10/20