PRU1

Dix ans après avoir contrée l'invasion de créatures sorties d'un portail trans-dimensionnel, l'humanité vit dans un relatif état de calme. Mais les Jaegers, robots géants, n'ont pas pris la poussière. D'autant plus qu'une menace alien est sur le point de bouleverser cette fragile paix...


Petite bouffée de fraicheur proposée par le récemment oscarisé Del Toro en 2013, année de la crise des licences, "Pacific Rim" assumait avec délice et couleur sa nature de blockbuster hybride, véritable bouillon de régurgitation pop-culturelle conçu avec audace et passion. On pouvait au moins espèrer que "Uprising", suite pas indispensable, puisse renouer un chouia avec ce qui à fait le charme du film somme. Hélas, les instigateurs de la chose n'ont clairement pas les mêmes impératifs que le génial Mexicain. En résulte un blockbuster bruyant, qui sacrifie la substanifique moelle et les bases mythologiques de son modèle sur l'autel d'un spectacle certes lisible et dynamique par intermittences, mais qui n'existe que pour être une pâle copie surfant sur la relative popularité de son modèle. L'échec est d'autant plus critique quand on voit à quel point les micro-idées de scénario finissent à la trappe, sabordées par la réal et un flagrant manque d'intêret accordé aux protagonistes. A moins de vouloir avoir sa dose de VFX dantesques entre deux animés de mechas géants, le visionnage de ce métrage est assez dispensable.

affichePacififcRimUprising
En bref: "Pacific Rim" premier du nom n'avait pas besoin d'une suite, il faudra hélas s'y faire  ce "Uprising", qui aurait pu être un tantinet respectable s'il tentait de se tenir au niveau de son illustre modèle. En l'état, il est un blockbuster pas forcément affreux, mais qui peine à retrouver l'étincelle de brillance du premier film. A voir avec le cerveau définitivement éteint.


Note: 12/20