PhantomThread1

Styliste à la réputation d'envergure, Reynolds Woodcock s'éprend d'Alma, une jeune serveuse dont il décide de faire son égérie. Mais la jeune femme va très vite se confronter aux démons intérieurs du célibataire endurci...


Favori pour la course aux Oscars, "Phantom Thread", dernier opus du maître P.T. Anderson semble taillé pour raffler les statuettes, avec son décor d'une élégance folle, ses comédiens impeccables et son scénario finement cousu. C'est clair comme de l'eau de roche. Ce qui fascine le plus dans le long-métrage plastiquement réussi, c'est la capacité d'Anderson à saisir le geste, à capter l'émotion brute, et, diaboliquement, instiller une bile d'une noirceur infime dans l'intime. Car il s'agit moins d'une histoire d'amour stricto-sensu, bien qu'il en ait les atours, qu'un duel psychologique entre deux êtres diamétralement opposés, un savant jeu de domination dont la subtilité n'a d'égal que le caractère machavélique. Beaucoup de tension dans un film apparemment sans plis.

affichePhantomThread

En bref: Drame de haute classe relatant une romance destructrice, "Phantom Thread" est d'une maîtrise indéniable sur tous les tableaux. Le genre d'oeuvre qui ne s'adresse pas forcément au grand public, mais dont les cinéphiles curieux et les amateurs de bon goût sauront se délécter. A voir!


Note: 14,4/20