ThreeBillboards1

Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

Cinéaste et scénariste de talent, Martin McDonagh se plait à sonder les tréfonds de l'âme humaine dans des histoires sombres, au sein desquelles évoluent des personnages brisés par la vie, ésseulés ou dysfonctionnels. Après un "Seven Psychopaths" en demi-teinte, l'auteur irlandais signe un nouveau tour de force avec "Three Billboards...", récit d'une quête de justice dans une Amérique profonde gangrénée par les spectres de son passé. Il suffit à McDonagh d'un postulat somme toute classique et d'un élement en apparence anodin, les trois panneaux semeurs de discorde en l'occurence, pour orchestrer une intrigue aux faux airs de roman de gare, mais vraiment géniale. Maniant comme à son habitude un humour noir dans un contexte hyper corsé, le cinéaste se joue presque de son cadre, utilise ses comédiens avec brio lorsqu'il s'agit de reflèter leurs félures, et ne lâche jamais la tension jusqu'à un final tétanisant, qui renforce la pertinence de son message. Cette morale, limpide car énoncée pendant tout le long, porte sur la futilité de la vengeance, de cet idiotie prondément humaine qu'est la Loi du Talion et ses désastreuses conséquences. L'illustrer de manière filmique avec autant de réflexion mérite clairement toutes les accolades.

affiche3Billboards

En bref: Ecrit en mise en scène avec force et intelligence, "Three Billboards..." passe du drame au rire, du désepoir à l'absurde avec une maestria absolue. Puissant dans son traitement, fabuleux dans sa simplicité, un régal filmique, et l'une des grosses baffes de ce début d'année 2018. Courez-y les yeux fermés!


Note: 15,8/20