Mutafukaz1

Note: le film chronoiqué à été vu lors du Carrefour du Film d'animation au Forum des Images. Aucune date de sortie prévue à ce jour.

C'est au coeur de Dark Meat City, grande ville à la réputaion douteuse, qu'évolue le jeune Angelino, être dénotant quelque peu par rapport au reste du monde. Sans le savoir, lui et son meilleur ami Vinz, autre entité spéciale en spn genre, vont se retrouver melés à une sombre affaire qui semble englober plus que leur cité mal famée...


Paru il y'a plus de dix ans chez l'éditeur Ankama, le comic "Mutakukaz" à fait l'effet d'un pavé dans la mare dans le sage monde de la bande dessinée francophone. Nourrie par pléthore d'influences, de la culture des gangs de rue en passant par l'iconographie religieuse et le film d'exploitation sauce pulp, l'oeuvre généreuse de Guillaume "Run "Renard est un riche fourre-tout pop-culturel aussi maîtrisé que jouissif, lettre d'amour au low-brow dont l'audace de sa patte graphique n'avait d'égal que la démesure de son ambition narrative. La carton critique et public de la bédé aidant, l'diée d'un film n'allait pas tarder à voir le jour. C'est ainsi que Renard chapeaute sur une durée de huit ans un long-métrage consacré à son petit monde chaotique, aidé par le metteur en scène Shojiro Nishimi et fabriqué par les mains habiles du Studio 4°C, qui a souvent fait la part belle à un cinéma animé d'auteur en dehors des clous ("Amer Béton" de Michael Arias, "Mindgame" de Masaaki Yuaasa). La réunion entre les deux univers était d'une évidence folle, et le résultat à l'écran, explosif et décomplexé, en valait pleinement l'attente. Condensant l'univers du comic sur une heure trente, le métrage est mené tambour battant, dynamisé par son dessin brut et une bande-son secouée. Certes, il ne ne pêche pas toujours sur certains dialogues et semble parfois trop entiché de ses outrances stylistiques, mais le tout est si unique dans une industrie saturée par les produits techniquements propres qu'il serait mal avisé de faire la fine bouche. A l'instar de son modèle papier, "Mutafakaz" version ciné entend laisser son empreinte, et c'est ce qu'il réussit avec panache et aplomb.


afficheMutafukaz

En bref: Petite claque d'animation alternative rendant joliment hommahe à son matériau d'origine, "Mutafukaz" détonne par son univers et ses personnages hors-normes, mais sait aussi se distinguer suffisamment du tout-venant en animation mainstream pour laisser sa marque dans l'esprit du spectateur. Violent, étrange, et fun: une autre conception du dessin animé qui déménage!


Note:15,6/20