Coco1

A la veille du Dia de los Muertos, Miguel, jeune mélomane doué, rêve de se produire afin de rendre hommage à son idol de toujours, le sémillant artiste Ernesto De La Cruz. Hélas, à cause d'une terrible histoire passée, la msuique à été proscrite de la résidence familiale. N'ayant cure de cette interdiction, Miguel brave l'autorité parentale, mais ce faisant, quitte le monde des vivants lors d'un facheux incident pour se retrouver entrainé au royaume des morts...

Certains auront beau critiquer avec hargne et cynisme le caractère consensuel des productions Disney - Pixar, pronant plus que jamais valeurs nobles et diversité culturelle, on ne peut cependant cracher sur l'exigence formelle de leurs productions animées. Bardé d'une palette de couleurs ravissante et d'un background propice à un priapisme programmé, "Coco" perpétue les valeurs du studio, sa foi fondée dans la sincérité et la puissance d'un storytelling  sinon révolutionnaire, universellement évocateur. Car ici, au-délà de l'évident thème du deuil exploré avec fantaisie, c'est bien ici la thématique de la famille qui règne en maître dans ce récit joyeux, épuré et foncièrement émotionnel. Le cinéma de Pixar n'a eu de cesse de vouloir toucher au coeur, ce à quoi ils parviennent encore, avec un aplomb qui force le respect. On n'en attendait pas moins.

afficheCoco

En bref: Beau à se pamer, occasionnelllement drôle et adroitement rythmé, "Coco" brasse le meilleur de ce que Pixar peut produire. Un très bon cru émotionnellement chargé et aux visuels tout bonnements renversants, et un apéritif exotique qui ne peut que nous faire saliver davantage en attendant la sortie des "Indestructibles 2". Magnifique.

Note: 15,8/20