BladeRunner20491

2049. Au sein d'une socièté ou les êtres artificiels sont perfectionnés au point de tromper les humains, le trouble règne dans les différentes strates sociales. C'est au coeur d'un tel chaos qu'opère l'agent K, Blade Runner nouvelle génération. Sa prochaine enquête va le mener sur les traces d'un mystère important, ainsi que sur un de ses illustres prédécesseurs...

Longtemps révée et releguée au rang d'arlésienne filmique, la suite de Blade Runner débarque, trente-cinq après le premier opus. Pour cette suite très attendue, Ridley Scott à cèdé les rennes  de sa franchise à Denis Villeneuve, nouveau chouchou de l'intelligensia critique, qui trace depuis quelques années un sillon intéressant dans le cinéma de genre. Contemplatif, beau à se pamer, son métrage se veut à la fois une révérence à l'oeuvre d'origine ainsi qu'un récit de science-fiction âpre et organique. Son intrigue, mélant comme il se doit ambiance de film noir et élements d'anticipation, fourmille de détails et de références qui raviront à coup sûr les aficionados. Dommage que ce travail sur l'atmosphère et une direction artistique splendide se voit souvent plombée par un sound design plus que mitigé, oscillant entre calme plat et vrillage de tympans et des longueurs assomantes qui feraient plair un Tarkovsky. Même si c'est loin d'être hautement prenant, on peut tout de même admirer l'entreprise pour la beauté de son éxecution. Au moins un revival 80's qui n'est pas motivé que par l'appât du gain.

afficheBladeRunner2049

En bref: "Blade Runner 2049" est à n'en pas douter un spectacle à voir en salles, ne serait-ce que pour sa remarquable plastique et la sobrièté de sa mise en scène. Son visionnage à beau comporter des élements désagréables, il n'en demeure pas moins une oeuvre de science-fiction parfois très intéressante. Un blockbuster de grande classe, qui rend joliment hommage à son ainé.

Note: 14/20