120BPM1

C'est au début des années 90 qu'Act-Up, une organisation visant à sensibiliser le peuple aux dangers du Sida, mène des actions choc. Dans ce combat d'éveil des conscience, des amitiés, amours et dissensions se forment...

Grand prix du dernier festival cannois, le très long-métrage de Robin Campillo, d'à peu près deux heures trente, dépeint avec justesse et une énérgie fougueuse, le militantisme d'activistes contre l'industrie pharmaceutique. Mené par des comédiens très convaincants, portant leurs rôles à bout de bras, ce drame un peu mélo sur les bords, gagne notre adhésion lors de séquences aussi touchantes que réjouissantes. Hélas, il est dommage que ce début des plus auspicieux et cette énérgie s'étiole dans son derniers tiers, consacré aux conséquences funeste de la maladie combattue. Reste un beau regard sur l'espoir dans la souffrance et un plaidoyer pour la déobeissance et l'éveil civique.

affiche120Battements ParMinute

En bref: Beau drame hélas plombé par un final léthargique, "120 battements par minute" est un métrage doux-amer, autant dans le ton que dans son rythme. Un film qui n'aura, malgré ses quelques travers, pas volé son statut d'oeuvre auréolée à Cannes.

Note:14/20