DURDCM1

Note: le film chroniqué à été vu lors d'une avant-première. Sortie nationale le 13 septembre.

Résidant dans la petite ville de Kure, Suzu, jeune femme mariée originaire d'Hiroshima, tente tant bien que mal de vivre, avec le conflit mondial rageant près des côtes. Entre les tâches ménagères et les alertes de raids aériens, elle s'adonne à l'art de la peinture et du dessin...

Nombreuses sont les oeuvres de fiction ou le peuple japonais relate, exorcise ou réinterprète cette atrocité humaine, ce drame séminal qu'est celui de la bombe atomique. Après les grands classiques que sont "Gen d'Hiroshima" et "Le Tombeau des Lucioles","Dans un recoin de ce monde" offre une nouveau regard sur cette tragédie, sans le faste et le brio des productions citées précédemment, mais avec tout autant de tact. Construit sur une structure narrative à ellipses, entre l'enfance de son héroine et son age adulte, le metteur en scène Sunao Katabuchi, malgré un sujet propice au tire-larme facile, ose les ruptures tonales parfois déconcertantes. D'ailleurs, son héroine, modèle d'opiniâtreté usant de son art comme rempart à la cruauté, passe par tous les spectres des émotions humaines, du premier émoi en passant par le désespoir le plus total. Le chemin de croix de Suzu et de ses proches, finement dessiné et dôté d'une bande-son onirique, ne saurait vous laisser indifférent.

afficheDansUnRecoinDeCeMonde

En bref: Regard sur la tragédie du Japon de la Seconde Guerre Mondiale à travers les yeux d'une ingénue douée en art, "Dans un recoin de ce monde" est une oeuvre tour à tour amusante et déchirante. Derrière l'apparente simplicité de son dessin se cache un récit difficile, où l'espoir point dans la pire des situations. Un beau petit film, utile et profondément sincère.

Note: 14/20