Tunnel1

Père de famille en route pour fêter l'anniversaire de son enfant, Jung-Soo se retrouve prisonnier d'un tunnel, qui s'éffondre littéralement sur son véhicule. Piegé dans les décombres, il ne peut plus compter que sur l'intervention des secours et de faibles réserves...

Après avoir mis à rude épreuve le personnage principal de son précédent métrage, "Hard Day", le réal Kim Seong-Hum frappe fort en coincant sa nouvelle victime dans un cauchemar claustrophobe. En plus de ce pitch haletant, qui renvoie presque au placard le "Daylight" de Rob Cohen, on retrouve ici ce qui fait le sel des productions sud-coréennes, à savoir cette usuelle balance entre humour noir et drame poignant, et cet pointe d'acidité qui fustige sans borne les travers de institutions sociétales. Prenant jusqu'au bout, "Tunnel" est un petit quart d'heure de tension qui mérite amplement votre attention en salles ce mois-ci.

afficheTunnel

En bref: Huis-clos souterrain d'une implacable efficaité, "Tunnel"n 'a en soi rien de révolutionnaire, mais ses pointes de tension comme son habileté à jouer sur les ruptures de ton en font un divertissement solidement construit. Encore un film de genre coréen terriblement prenant!

Note: 15/20