Gangsterdam1

Redoublant en fac, Ruben se retrouve dans une terrible situation lorsque Nora, une fille à qui il dispense des cours régulièrement, l'embringue dans une affaire de deal de drogue. l'affaire en question va les mener jusqu'à Amsterdam...

Les comédies françaises actuelles sont à ce point dépourvues de fraicheur et de prise de risque, que lorsqu'une débarque avec l'envie d'exploser un tant soi peu les carcans dans sa note d'intention, on peut au moins lui accorder le mérite d'exister. "Gangsterdam" nous refait donc le coup du petit problème qui se transforme en énormes tracas, soit l'histoire d'un garçon, entrainé par sa libido, dans une intrigue à base de beuh et de balles. Sorte d'improbable croisement entre la comédie potache tendance "Les Beaux Gosses" et un délire de bad guys cocainé sauce Guy Ritchie, le métrage de Romain Levy, malgré ses partis pris de mise en scène parfois réussis, se tire une balle dans le pied en donna tà fond dans la blague outrancière, et paradoxalement en gardant son univers de mafieux néerlandais timoré. Et lorsque les répliques vaseuses s'enchainent, à base de flatulences et moult propos racistes ou misogynes, on aimerait que l'intrigue de deal qui sert de décor à l'ensemble soit au moins aussi poussé. C'est dommage lorsque qu'un tel film arrive à caster en guest un acteur de poids comme Rutger Hauer.

afficheGangsterdam

En bref: Pas vraiment un film de gangster, mais une vraie poilade grasse comme un pétard, "Gangsterdam" à le mérite de sortir un peu des sentiers battus, mais son aspect comique rase le champ de tulipes. Des bonnes intentions de mise en scènes et quelques répliques bien senties ne suffisent pas à excuser certaines indigences comiques et scénaristiques. Semi-réussi.

Note: 12,7/20