LB&LB1

Lorsque Belle, jeune fille férue de lecture, s'aventure loin de son village, elle découvre un château où les objets ont pris vie, et où leur maître, une terrible Bête féroce et cruelle, règne dans l'ombre...

Les temps sont durs. Remakes, reboots et adaptations font loi à Hollywood, et en ces temps de revival des 90s, les studios capitalisent plus que jamais sur la vague nostalgique en cours. Disney, dans son optique absurde de remaker leurs chef-d'oeuvres histoire de renouer avec cette fameuse période de "renaissance", enfoncent le clou avec ce catastrophique portage live-action du métrage animé de 1991, signé John Musker & Ron Clements. A la limite, voir un gratin d'acteurs cabotiner pour toucher un gros chèque n'est pas le fait le plus abominable de l'entreprise, on a vu bien pire. Mais cautioner ce qui s'apparente ni plus ni moins à de l'insulte intellectuelle relève du défi. Rempompant les chansons et scènes clés du film d'origine, le tout avec un mauvais goût qui frise le génie malade, cette masacarade indigeste et artificielle tente de calquer un tempo taillé pour l'animation, sans chercher à le transcender ou même le comprendre, sans apporter un supplément d'âme. Un produit taylorisé qui exploite une énième Madeleine de Proust pour l'entuber sans vaseline, prétextant une nouvelle relecture ou un progressisme hypocrite et vain pour justifier son existence. Juste terrifiant.

afficheBeauty&TheBeast

En bref: Beau gâchis de talent et de pellicule, produit sans âme tentant d'appater le chaland avec le facteur nostalgie, "La Belle & La Bête" version 2017 peine à camoufler sa nature mercantile. Du spectacle fastueux, à la production imposante, mais substantiellement en carton. Une honte.

Note: 08/20