HF1

Au début des années 60, trois femmes noires ont oeuvré dans l'ombre de leurs compères males et blancs afin d'envoyer des machines dans l'Espace. Alors que la bataille pour l'égalité gronde dans les rues, ces demoiselles se battent pour envoyer le premier homme sur orbite...

L'administration Obama à cèdé la place au mastodonte Trump, et avec lui plane pour certains le voile presque maléfique d'un retour vers l'obscurantisme et les préjudices raciaux. Dans ce contexte de tensions multiples, l'art se fait l'écho d'une résistance au système, même si celle-ci est commandée par un motif opportuniste. Parti pour la course à Oscars mais revenu bredouille, "Les Figures de l'Ombre" à au moins pour mérite de mettre un coup de spotlight sur les figures éponymes qu'étaient les mathématiciennes noires opérant au sein de la NASA. Au-delà de son background historique fort, pas grand-chose de neuf dans ce biopic chiadé, qui s'il assure côté acteurs, n'offre aucune proposition de mise en scène folichonne, comme si sa dimension positive et sa caution historique étaient suffisantes. Pour les Osacrs, ça peut le faire, mais pour la postérité, on repassera. 

afficheHiddenFigures

En bref: Biopic dans les clous qui peut aussi faire office de feel-good movie, "Les Figures de l'Ombre" est un film au sujet fortement intéressant, certainement approuvé par l'ancienne administration Obama, qui véhicule haut et fort la supériorité de la nation et son désir d'égalité dans un contexte de révolte sociale. Bien, propre, mais sans plus.

Note: 13/20