SausageParty1

Dans un centre commercial, les aliments attendent en secret d'être sortis de leurs rayons, avec en leur fort intérieur la promesse de rejoindre une terre promise. Frank, saucisse conciée dans son emballage, ne rêve que de sortir pour consommer son amour avec Brenda, petit pain tout aussi intriguée par la chose. Mais ils sont loin de se douter du destin funeste qui les attend tous...

Petite anomalie dans le monde de l'animation, au départ reléguée au direct-to-video sous nos latitudes, "Sausage Party" doit sa sortie dans nos salles obscures au carton surprise qu'il a réalisé aux States. Production dont la vraie controverse émane du traitement de son staff d'animateurs, le métrage, vendu comme le premier du genre interdit aux mineurs et distribué par un gros studio, est une farce trash et iconoclaste, qui dézingue avec délice les canons établis par les cadors de l'industrie; Disney et DreamWorks en tête. Pour qui n'est pas familier des frasques de la fratrie de Seth Rogen & Evan Goldberg, cette "stoner comedy", construite autour de blagues vaseuses, de questionnements religieux et de délires orgiaques, risque d'en dérouter plus d'un. Si l'humour n'est pas son point le plus brillant, consistant en gros en une enfilade de profanités et de références culinaires et sexuelles (on explose le compteur des "fuck" dès les deux premières minutes), c'est dans la recherche du gag visuel et du slapstick outrancier que le film tire son épingle. Les auteurs assument pleinement le ridicule de leur postulat, et tout en pervertissant le canevas d'un Disney typique, enchainent avec un rythme d'enfer et une folie furieuse communicative les scènes les plus brindezingues possibles. Sans être une révolution, "Sausage Party" fait son petit effet de pavé dans la mare: espérons que son succès relatif incitera les studios à investir sur des projets similaires, lancant peut-être dans l'avenir, une nouvelle vague de métrages autrement plus ambitieux. Avec "Anomalisa", "Kubo", et ce film, l'année 2016 aura prouvé que l'animation destinée à un public mature n'est pas obligatoirement un marché de niche. 

afficheSausageParty

En bref: "Sausage Party" est sans nul doute le film d'animation qui divisera le plus les audiences en cette fin d'année. Première incursion dans l'animation des auteurs et comédiens cintrés de "Pineapple Express" ou "This Is The End", cette comédie en image de synthèses carbure à la blague salace, aux substances hallucinogènes et à la violence hardcore. Un film d'animation réservé à un public adulte et averti, qui subvertit les codes du spectacle familial et assume ses outrances avec un rythme d'enfer. A voir si l'on est curieux ou déjà fan de comédie ricaine bien grasse!

Note: 14,5/20