TMNT21

Protégeant New York dans l'ombre, les frères reptiles mutants vont devoir surmonter leurs différents afin d'enrayer une nouvelle menace, non pas seulement l'ignoble Shredder, mais un nouveau venu d'une autre dimension...

Certains disent les blockbusters crétinoïdes par essence imperméables à la critique à la simple évocation de leur statut de purs produits industriels. Ce second opus des aventures des Tortues Ninja appartient bel et bien à cette catégorie, et son niveau de bêtise incomensurable, au demeurant distrayant, prouve, à l'instar des autres métrages du sieur Michael Bay, combien cette théorie est fallacieuse. En même temps, imaginer qu'un tel matériau d'origine serve de terreau à un métrage profond serait une vraie plaisanterie. Ni meilleur ni plus mauvais que son prédécesseur, transpirant par tous les pores la marque de son fiéffé producteur, ce second épisode à au moins le mérite relatif de ne pas soumettre son postulat à la tyrannie d'un premier degré pesant. Bien au contraire, ses instigateurs, comme trop contents d'enfin embrasser l'absurdité de l'univers dépeint, y vont à fond les ballons, ne lésinant jamais à aligner les phrases crypto-sacerdotales, les clins d'oeil appuyés et les blagues Carambar au kilomètre. On se gausse presque plus devant ce film que devant un des derniers Marvel, c'est dire. Il suffit d'une scène où les sbires du grand méchant discourent sur le Big Bang avant de s'envoyer des flatulences à la figure pour se rendre compte du niveau intellectuel et artistique de la chose. Vous voila prévenus.

afficheTMNT

En bref: Idéal pour se désactiver un quart de neurones tout en s'étouffant avec son seau de pop-corn, "Ninja Turtles 2" tire pleinement parti de sa mythologie kitsch et délirante pour nous offrir un rollercoaster rythmé et formidablement idiot, sans nul besoin de réinventer quoi que ce soit. Calibré pour répondre au cahier des charges du genre, ce plaisir coupable estival.devrait ravir les plus jeunes cet été.

Note: 13,4/20