Dofus1


Orphelin vivant dans la cité de Bonta, le jeune Joris voit sa destinée prendre un tournant lorsque Julith, sorcière de son état, fait son apparition, annoncant un funeste sort pour le monde...

Cela fait plus d'une décade que le studio Ankama, leader du marché crossmédia, s' est imposé dans le domaine du MMORPG avec "Dofus", jeu dont l'univers à été décliné en moult adaptations animées. Si sa mythologie foisonnate et son graphisme chatoyant hautement influencé japanime peuvent impressionner le public néophyte, ce premier film ciné à le bon sens d'éviter de le mettre sur le banc de touche. Le métrage est d'ailleurs, à ce titre, une remarquable introduction, et malgré les apparences, il ne s'adresse pas en priorité à un public de têtes blondes. A la fois juvénile dans son humour et mature dans son traitement, empruntant au cinéma ricain sa loufoquerie cartoonesque et à la nippone ses thématiques et son dynamisme, "Dofus" tire sa puissance de son respect des codes de la fantasy, use des archétypes pour mieux les détourner, et propose une expérience tour à tour folle et prenante. Ce film d'animation français ne la joue définitivement pas safe dans une ère où le dessin animé pâtit encore de sa réputation infantile: il mérite donc votre attention.

afficheDofusLivreIJulith

En bref: Premier de ce qui s'annonce comme une grande fresque épique, "Dofus: Livre I" - Julith" est un admirable film d'animation, riches d'influences tant dans son récit que son graphisme. Un film pas trop pour les jeunes mais pas totalement adulte, dont la fougue visuelle, le refus du manichéisme et l'audace de l'entreprise générale forcent l'admiration. Un film à soutenir en salles.

Note: 15,4/20